Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Images photos plongee Avec ses images aériennes, terrestres et sous-marines de voyages, le but de ce site est de vous faire découvrir la variété de la faune et de la flore et la beauté des paysages. Ces photos ne sont pas toutes «techniquement» parfaites, mais je m’attache d’abord à saisir l’opportunité et l’instantané. La diversité extraordinaire de la nature est un vrai régal pour les yeux, alors bon visionnage !Photography and scuba diving in the Indian and Atlantic Ocean.

Vidéo d’un baleineau à bosse (Megaptera novaeangliae)

Yvon Gildas(;)o

2008-06-29-sortie-baleines--39-.jpg

La baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) vient à Mayotte pour s’accoupler, mettre bas et élever ses juvéniles. Elles ont ainsi quittées les eaux froides où elles ont fait le plein de nourriture pour venir dans nos eaux tropicales chaudes, s’occuper de leurs petits baleineaux.

2007-08-23-sortie-baleine----35-.JPG

C’est d’ailleurs ce qui explique qu’il soit fréquent d’observer à Mayotte, des mères avec leurs baleineaux ainsi que des parades et des compétitions entre les males.

2007-08-23---32-.jpg

Ordre : Cétacés

Sous-Ordre : Mysticètes

Famille : Balaenoptéridés - Balénoptéridés

Noms Vernaculaires : Baleine à bosse, Mégaptère, Rorqual à bosse

Nom latin : Megaptera novaeangliae

POR : Baleia de Bossa ITA : Megattera SPAIN : Jorobada GB : Humpack

GER : Buckewall JAP : Zato kujira

Longueur : 12 à 16 mètres

Poids : 25 à 33 tonnes

Nourriture : essentiellement du krill et des petits poissons

Fanons : 270 à 400 de chaque côté et mesurent jusqu’à un mètre

Longévité : 30 à 40 ans

Soufle : 2,5 à 3 mètres

Plongée : 3 à 9 minutes

Habitat : eaux froides ou tempérées des deux hémisphères

Population : 12 000 à 15 000 (Une centaine dans l'Atlantique Nord)

Signes particuliers : Nageoires pectorales blanches sur le dessous pour les mégaptères du Pacifique et blanches dessus et dessous pour les mégaptères de l'Atlantique. Nageoire spectorales très longues, faisant au moins un tiers de la longueur du corps (4 à 5 mètres). Les noms français et anglais viennent de la bosse qu’à l’animal à l’avant de la nageoire dorsale.

2007-08-23-sortie-baleine---33-.JPG

Taille du groupe : sur les zones de nourrissage, les groupes peuvent varier de à 200 individus. Sur les sites de reproduction, on observe souvent des groupes mère-petit, escortés d’un mâle.

 

 

La baleine à bosse est très spectaculaire, tant par ces sauts, que par ses comportements exubérants.

 

Description : le dos est sombre, le ventre est blanc. La pigmentation sous la caudale est propre à chaque individu et permet une reconnaissance individuelle.

2008-06-29-sortie-baleines--34-.jpg

On a longtemps cru que les baleines à bosse effectuaient des migrations spectaculaires entre les zones d’alimentation et celles de reproduction. L’étude des sex-ratio entre ces deux types d’habitats a montré que toutes les baleines ne migrent pas : en zone d’alimentation, le sex-ratio est de 0.5 (autant de femelles que de mâles), alors qu’il atteint 0.75 en faveur des mâles dans les zones de reproduction (75 % mâles). Ainsi, il est probable que comme les baleines bleues, les baleines à bosse femelles venant de mettre bas et donc non reproductives une année sur deux, ne migrent pas afin d’éviter la perte énergétique d’une migration.

 

La plongée est relativement courte, de 3 à 9 minutes. Pour amorcer sa plongée, elles montrent la caudale. Elles se nourrissent de harengs, capelans, maquereaux, krill… souvent, ces animaux se nourrissent en groupe. Un ou deux individus nagent en profondeur autour du banc de poissons ou de krill en soufflant. Les bulles d’air forment un « mur infranchissable » pour les proies, qui se resserrent. A ce moment là, les autres individus se placent sous le banc et passent au travers la bouche grande ouverte et aspirent eau et poisson, en détendant leur poche ventrale. Elles sortent alors de l’eau la bouche grande ouverte, puis ferment la bouche, contractent la poche ventrale très musculeuse et expulsent l’eau au travers de leurs fanons, qui servent de filtre. La langue leur permet ensuite de récupérer les proies dans les fanons. Ce mode de nutrition est propre à tous les rorquals et à la baleine à bosse.

 

Plus d’infos sur : http://www.cetace.info/classification/mysticetes/baleine-a-bosse-megaptera-novaeangliae.html

Commentaires